La formation pour devenir pilote de ligne (Partie 2)

Published by Flysafe on

Donc après mon premier article sur la formation des pilotes de lignes, voici celui concernant la formation des pilotes de lignes qui passent par la petite porte, que l’on appelle la formation “autodidacte”.

Il faut savoir que contrairement aux croyances dans notre milieu la formation autodidacte est en fait la première productrice de pilotes professionnels et de pilotes de ligne. Donc dans cet article voyons comment faire une formation autodidacte qui nous permettra de mettre toutes les chances de notre côté pour devenir pilote de ligne.

Venons-en aux faits.

Des récents articles de presse, nous montre que les estimations de besoin de pilote de lignes dans le monde lors des 20 prochaines années sont très élevé on parle de 558 000 pilotes d’ici 2034 !!! Soit 32000 pilotes par an dans le monde…

Alors comment se fait-il qu’il soit si difficile encore aujourd’hui de trouver du travail ?

Les choses les plus importantes en 2018 pour devenir pilote de ligne sont :

1- L’Anglais

2- Une attitude apte au métier

3- De la flexibilité

4- Une formation de qualité

5- Le nombre d’heures de vols

Comme vous pouvez le voir, la formation et le nombre d’heures de vols ne sont pas les critères les plus importants.

1- L’ Anglais est la priorité numéro 1, si vous voulez piloter il vous faudra parler anglais et si vous voulez trouver du travail il faudra travailler en anglais.

En France, les compagnies qui utilisent le français sont “Air France” qui est réservé aux élèves issus de l’ENAC et les quelques autres : Hop, Corsair, Air Caraibes, Europe Airpost, Air Mediterranée, Aigle Azur, Air Corsica qui sont accessibles uniquement grâce à l’expérience et/ou le réseau.

Le reste des compagnies mondiales utilisent l’Anglais, et beaucoup de ces compagnies sont en expansions et ont besoins d’un grand nombre de pilotes, je pense à : Emirates, Easyjet, Ryanair, British Airways, Norwegian…

Ces compagnies se développent et recrutent constamment, je lisais encore récemment que Easyjet prévoit d’embaucher 450 pilotes d’ici l’année prochaine. Une chose est sure l’Anglais est primordial et ne pourra vous offrir que des débouchés.

2- L’attitude, alors déjà si vous vous découragez après avoir envoyé 10 CVs, vous n’êtes pas dans le bon business. Trouver du boulot est difficile et il faut s’accrocher, quand vous avez fini ce n’est pas 10 CV mais 100 qu’il faudra envoyer. Il ne faut pas envoyer qu’en France il faut savoir être flexible sans connaissance il peut être très difficile de trouver du boulot en France, donc envoyez aux compagnies Européennes, Africaines, Asiatiques essayez vraiment d’aller toquer aux portes de tous les aéroclubs de la région pour pouvoir faire des heures de vols et proposer des baptêmes de l’air. Il faut vraiment que vous restiez motivé.

Par l’attitude j’entends aussi par là commencer à travailler son “CRM” un bon pilote est aussi un bon communiquant, et cette “traversée du désert” doit vous permettre de développer vos compétences en communications, oser franchir les portes des aéroclubs et des entreprises, et petit à petit vous vous créerez un réseau qui pourrait vous être utile.

3- De la flexibilité, vous en aurez aussi besoin car en effet, comment fait on si on a sa copine ou même des enfants et que l’on doit aller travailler en Angleterre ou en Pologne? Voir même dans des pays encore plus éloignés? Ce problème est commun à tous les pilotes autodidacte et être flexible géographiquement est important, normalement si on veut faire ce métier on a tous cette graine d’aventurier et il nous est alors plus facile d’accepter une expatriation. Je préfère tout de même le souligner car cela pourrait être nécessaire.

4- Une formation de qualité, en effet toutes les écoles enseignent les mêmes diplômes mais ils existent tout de même des différences en termes de qualités et surtout de débouchés !!!! Le choix de l’école est extrêmement important de ce choix dépendra d’une part votre niveau final et d’autres part des éventuelles opportunités que celle-ci sera capable de vous offrir. Pour plus d’informations consultez cet article dédié aux écoles de pilotage:

5- Le nombre d’heures de vols est important car d’une part il va vous permettre de valoriser votre CV et certaines compagnies aériennes demande un minimum d’heures de vols pour postuler et d’autre part il vous permet de conserver votre niveau de pilotage et d’être prêt à une éventuelle sélection sur simulateur qui arrivera tôt ou tard sauf si vous avez été pistonné 😉

Donc avec ces 5 aspects en tête vous êtes déjà sur la bonne voie.

Je vous invite dès maintenant à suivre ces concepts pour arriver à votre objectif de devenir pilote de ligne, ce n’est pas simple mais le jeu en vaut la chandelle et on est des centaines voir des milliers à avoir suivi cette voie.

Continuez à consulter mes articles que je mettrais en ligne cat je vais mettre en ligne d’autres articles concernant les écoles de pilotages, l’anglais aéronautique et des articles sur les sélections en compagnie aérienne.

Quelques photos pour rester motivés:

@++ Flysafe.


2 Comments

Avatar

blandine · 7 décembre 2018 at 7 h 56 min

je vous remercie pour ces informations très utiles qui peuvent nous orienter

Flysafe

Flysafe · 7 décembre 2018 at 10 h 40 min

De rien j’essaierai de poster d’autres articles bientôt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :